orgasme prostatique

Qu’est-ce qu’un orgasme prostatique ? Comment en avoir un ?

Table des matières


    Le terme « super orgasme » est fréquemment employé par les communautés en ligne. Ce terme fait référence aux orgasmes ressentis par une stimulation prostatique. La stimulation de la prostate a été longtemps associée à des pratiques homosexuelles. Mais, lors des dernières décennies, cette pratique s’est affirmée chez les hommes hétérosexuels. Suite à cela, de nombreux sites internet et forums ont commencé à parler de cette pratique sexuelle. De plus, les stimulateurs prostatiques permettent aux hommes de stimuler leur prostate via le rectum, et ces produits sont de plus en plus populaires depuis quelques années.

    Qu’est-ce que la prostate ? Où se trouve-t-elle ?

    La prostate humaine a la taille d’une noix et n’est présente que chez les hommes. Elle est située devant le rectum et sous la vessie, encerclant le col de ce dernier. L’organe n’est pas visible, mais il peut être senti via le rectum, par exemple, lors d’un dépistage du cancer de la prostate. Elle est fortement innervée par divers types de nerfs, en principal les nerfs hypogastriques et pelviens.

    Contrairement aux croyances populaires, l’organe a plusieurs fonctions, comme :

    • Sa participation aux caractéristiques reproductives de l’éjaculation masculine, et donc dans sa fonction de procréation : la prostate joue un rôle dans l’éjaculation, et donc dans la transmission du sperme masculin dans les organes génitaux féminins. Cette propriété permet de conditionner la procréation.
    • Son implication dans l’ecstasy de l’orgasme : des experts ont étudié l’implication de la prostate dans le plaisir sexuel masculin. Ils ont donc conclu que c’était une zone érogène que beaucoup de personnes négligent.
    • Sa fonction endocrinienne : certains scientifiques ont suggéré que cet organe fonctionne comme une composante du système endocrinien. En effet, la prostate est une glande qui secrète des précurseurs hormonaux, indispensables lors de la synthèse d’hormones, tel que le précurseur de testostérone. Il a été prouvé qu’elle avait un impact sur les niveaux d’androgènes, autant au niveau local qu’au niveau du corps.

    Qu’est-ce que le point G masculin ? Où se trouve-t-il ?

    Le point G est une zone sensible chez les femmes, qui peut être ressenti à travers la paroi antérieure (côté nombril) du vagin, à peu près à mi-chemin entre le niveau de l’os pubien et le col de l’utérus (le long de l’urètre).  De nombreux hommes stimulent leur prostate, ce qui peut entraîner un orgasme associé à une sensation de pesanteur comparable à celle que les femmes décrivent lorsqu’elles ont un orgasme suite à une stimulation du point G. Les experts ont donc proposé le terme « point G masculin », car les parois de la zone rectale ressemblent au « point G » féminin, et ils ont une sensation similaire lorsqu’ils sont stimulés. Bien que le terme soit inexact, les mots « point G masculin » sont fréquemment utilisés.

    Quel est le ressenti d’un orgasme prostatique ? Quelle est la différence avec un orgasme pénien ?

    Lorsque la prostate est stimulée, certains hommes ont reporté que, contrairement aux orgasmes péniens, les orgasmes prostatiques sont plus « profonds », plus intenses, plus longs et accompagnés d’un sentiment d’ecstasy. Ces descriptions orgasmiques ressemblent aux orgasmes vaginaux décrits par les femmes. La ressemblance dans la description des orgasmes peut être expliquée par le fait que les nerfs transmettant les sensations du col de l’utérus chez les femmes, et d’une glande de la prostate chez les hommes, sont les mêmes : les nerfs hypogastriques. Dans d’autres termes, la stimulation du col de l’utérus chez les femmes, et la stimulation prostatique chez les hommes, contractent les nerfs et auront les mêmes sensations.

    Aussi intéressant qu’il puisse y paraître, des experts ont démontré qu’un individu peut avoir ces orgasmes à répétition, ce qui n’est pas le cas des autres types d’orgasmes.

    Que se passe-t-il lors d’un orgasme prostatique ?

    Nombre de choses/changements arrivent pendant, ou avant, l’orgasme prostatique. Parmi ces modifications, on peut compter :

    • Érection : certaines personnes auront une érection lors de la stimulation prostatique, tandis que d’autres n’en auront pas.
    • Éjaculation : la stimulation de la prostate lors des rapports anaux peut amener à une éjaculation chez certains hommes. Selon les spécialistes, les orgasmes qui arrivent après un massage prostatique sont un « orgasme réflexif de type émission », ce qui signifie que, quelques fois, la stimulation sera accompagnée de semence (éjaculation).
    • Tremblement : certaines personnes disent avoir ressenti des tremblements ou des frissons avant que l’orgasme ne survienne. 

    Comment avoir un orgasme prostatique ?

    Pour avoir ce genre d’orgasme, il est important de savoir comment stimuler la prostate. Celle-ci peut être stimulée par le rectum. Certaines personnes préfèrent une stimulation manuelle, ou à l’aide de sex-toys lors de la masturbation, ou lors des préliminaires. D’autres personnes préféreront le sexe anal, à l’aide d’un strapon ou d’un pénis. Il existe différentes règles et instructions à suivre si vous voulez avoir une bonne stimulation de la prostate. En les suivant, vous éviterez la douleur ou toutes maladies transmissibles.

    • Communication et consentement : avant de ne vous engager dans une activité sexuelle, il est important de prendre en compte les croyances et confiance de chaque partenaire. Tandis que certaines personnes aiment ce type de stimulation, certaines autres personnes ne l’aimeront pas. Donc, il est important de communiquer avec vos partenaires, car personne ne devrait être obligé, ou forcé, à faire ce genre d’activité sexuelle.
    • Utilisation d’un préservatif : certains préservatifs sont conçus pour le sexe anal, parce qu’ils sont plus résistants qu’un préservatif classique. En effet, les maladies sexuellement transmissibles (MST) peuvent être transmises avec des rapports anaux. De ce fait, il est très important d’utiliser ces préservatifs afin de profiter d’une stimulation sans danger, mais également afin d’éviter tout problème.
    • Utilisation de lubrifiant : le rectum ne libère que très peu de lubrifiant naturel, alors une bonne dose de lubrifiant pourrait être nécessaire afin de minimiser une quelconque douleur ou blessure lors de la stimulation prostatique avec une pénétration pénienne, ou avec un sex-toy.
    • Commencer doucement et graduellement : pour éviter toute blessure, il est recommandé de commencer doucement en massant la zone anale, puis en insérant des doigts pour détendre l’anus, et ensuite, vous passez progressivement à la suite.
    • Détendez-vous et prenez le temps : certaines personnes, qui ont recouru à la stimulation anale, ont reporté que le processus prend un peu de temps (au moins 30 minutes) afin d’atteindre l’orgasme prostatique.

    Est-ce que les femmes trans peuvent avoir un orgasme prostatique ? Est-ce que les hommes trans peuvent avoir un orgasme prostatique après une chirurgie de réattribution sexuelle ?

    Selon le Dr. Christine McGinn, chirurgien plastique ayant de l’expérience dans les opérations transgenres, la procédure est connue comme étant une opération « d’affirmation d’un genre » ou une chirurgie de « réattribution sexuelle ». 

    Les hommes trans sont des personnes ayant subi une opération pour passer du sexe féminin au sexe masculin. Comme ces personnes ont des parties génitales féminines, elles n’auront pas de prostate avant l’opération. La prostate sera toujours absente, et ce, même après l’opération. La procédure consiste à convertir les organes génitaux féminins en des parties masculines, en y incluant le pénis et les testicules. Comme elles n’auront pas de prostate, ces personnes ne pourront pas avoir un orgasme prostatique.

    Les femmes trans sont des personnes subissant une opération pour passer du sexe masculin au sexe féminin. Ce type de procédure s’appelle une « inversion du pénis vaginoplastie ». Cette intervention remodèle les parties du pénis en parties féminines. Chez ces personnes, et contrairement au cas précédent, la prostate sera toujours présente après l’opération. Elle sera donc une source importante d’orgasme.

    Est-ce qu’une opération de la prostate aura un impact sur l’orgasme prostatique ?

    Plusieurs conditions médicales auront un impact sur la prostate. Dans certains cas, vous aurez besoin d’une opération, comme pour le cancer de la prostate, l’inflammation de la prostate (prostatites), et l’hyperplasie bénigne de la prostate, qui est un agrandissement d’une glande qui arrive avec l’âge. La prostatectomie ou l’ablation de la glande de la prostate, est l’une des opérations pelviennes les plus communes chez les hommes. Cette opération pourrait avoir ses complications, comme une lésion des nerfs ou des vaisseaux sanguins, et, dans le pire des cas, l’ablation de l’organe sexuel masculin. Les potentiels risques de subir une opération de la prostate pourraient inclure :

    • Dysfonctionnement érectile : une perte d’érection occasionnelle ou complète.
    • Perte de contractions de la prostate et des vésicules séminales :  la qualité diminuée de l’orgasme peut être en partie expliquée par le manque de sensation de la vésicule séminale et de la prostate.
    • Perte d’habilité d’éjaculer ou éjaculation très douloureuse
    • Fuite urinaire lors des orgasmes : aussi connue sous le nom de « incontinence coïtale ». Ce problème pourrait réduire le plaisir sexuel et la confiance en soi.
    • Troubles de la libido : c’est un déclin, ou une perte, de désir sexuel, qui pourrait être le résultat d’un impact psychologique d’une maladie (cancer de la prostate) et ses résultats incertains.

    Ces effets secondaires de l’opération de la prostate pourront avoir un impact sur l’orgasme prostatique. De ce fait, les hommes voulant effectuer cette opération, devront être ouverts et directs avec leurs médecins quant aux effets secondaires. Heureusement, grâce aux progrès récents de la chirurgie, les risques associés à la fonction sexuelle des hommes ont été largement réduits.


    Références:

    1. Koeman, M., van Driel, M. F., Schultz, W. C., & Mensink, H. J. (1996). Orgasm after radical prostatectomy. British journal of urology, 77(6), 861–864. https://doi.org/10.1046/j.1464-410x.1996.01416.x
    2. Komisaruk B. R. (2010). The orgasm answer guide. Johns Hopkins University Press.
    3. Levin R. J. (2018). Prostate-induced orgasms: A concise review illustrated with a highly relevant case study. Clinical anatomy (New York, N.Y.), 31(1), 81–85. https://doi.org/10.1002/ca.23006
    4. Levin, Roy. (2004). An orgasm is … Who defines what an orgasm is?. Sexual and Relationship Therapy. 19. 101-107. https://doi.org/10.1080/14681990410001641663
    5. Lee, A., Gaither, T. W., Langston, M. E., Cohen, S. E., & Breyer, B. N. (2021). Lubrication Practices and Receptive Anal Sex: Implications for STI Transmission and Prevention. Sexual medicine, 9(3), 100341. https://doi.org/10.1016/j.esxm.2021.100341
    6. Verze, P., Cai, T., & Lorenzetti, S. (2016). The role of the prostate in male fertility, health and disease. Nature reviews. Urology, 13(7), 379–386. https://doi.org/10.1038/nrurol.2016.89

    Les commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique en matière de cookies.

    Close Popup
    Paramètres de confidentialité sauvegardés !
    Paramètres de confidentialité

    Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


    Cookies techniques
    Afin d'utiliser ce site web, nous utilisons les cookies techniques suivants.
    • wordpress_test_cookie
    • wordpress_logged_in_
    • wordpress_sec

    Refuser tous les services
    Save
    Accepter tous les services